· 

Fleurs de Bach et effets secondaires ?

 

Je suis de temps en temps confrontée à des personnes ayant eues des réactions suite à la prise de fleurs de Bach. Je vous cite, dans cet article, l'explication de John Ramsell qui travaillait au centre Bach avec Nora Weeks. Il nous éclaire sur la compréhension de ce qui peut se passer dans notre esprit ou dans notre corps. Ces quelques lignes peuvent donc vous rassurer et vous apporter une réponse si vous-même (ou un de vos proches) avez été confronté à une réaction dite "primaire" suite à la prise de fleurs de Bach.

 

« J’ai entendu parler de personnes présentant des réactions suite à la prise des Fleurs de Bach. Veuillez, s’il vous plaît, expliquer cela. »

« D’abord il est important de savoir que les Fleurs de Bach ne provoquent pas d’effets secondaires.

Si, par exemple, une personne présente une éruption cutanée, cela correspond, dans la mesure où les Fleurs de Bach sont en cause, à une étape salutaire positive, qui représente le processus de désintoxication de l’organisme.

Le même principe s’applique aux états émotionnels que pourrait présenter le malade, comme celui qui consisterait à se sentir « totalement étranger » à son mode de pensée habituel.

Certaines personnes enfouissent des émotions dans leur subconscient, elles « évacuent » certaines pensées précises qui leur viennent à l’esprit et leurs déplaisent. Ainsi, la leçon à tirer de ces émotions n’est-elle pas pleinement assimilée.

Il apparaît évident, avant qu’une guérison ne s’accomplisse et que la purification n'ait lieu, que les toxines ou les émotions profondément refoulées doivent s’extérioriser et s’éliminer par le corps, effet qui ne doit pas durer longtemps.

On dit souvent qu’« on ne peut pas faire sortir ce qui n’est pas déjà présent » ou qu’ « on n’agite pas à une mare sans faire remonter la vase ».

Il faut donc tenir compte de ce qu’une réaction de cet ordre n’est pas un effet secondaire nocif. C’est votre esprit, ou votre corps, qui se réaligne lui-même, avec le soutien des Fleurs de Bach. » John Ramsell, administrateur et conservateur du Centre Bach de 1971 à 2008

 

Que faire si une réaction de cet ordre se produit ?

Diminuer progressivement les prises, en allant éventuellement jusqu'à 1 seule goutte par jour. Prendre, si nécessaire, en même temps RESCUE, suivant la méthode du verre d'eau.

On peut aussi adopter la démarche contraire (elle demande un caractère bien trempé...) : augmenter le nombre de prises, en allant jusqu'à 15 prises de 5 gouttes chacune, suivant le besoin individuel. Dans cette méthode, la réaction primaire est condensée sur un très court laps de temps.

 

L' expérience a démontré que l'arrêt total des quintessences, dans l'attente d'un moment plus favorable, n'était pas souhaitable. Au contraire, tous les symptômes présents le jour de l'arrêt se manifestaient de nouveau à la reprise des quintessences.  

Écrire commentaire

Commentaires: 0